CAMEROUN : PAUL BIYA COMMANDE MON ARRESTATION PAR LA DGRE, DIT MAURICE KAMTO

cameroondailyjournal/ Maurice Kamto, candidat malheureux à la présidentielle du 7 octobre passé est dans une interview, revenu sur un pan de son passé sombre avec le régime de Paul Bya.

En effet selon les propos de Maurice Kamto, alors qu’il était jeune enseignant à l’IRIC (Institut des Relations Internationales du Cameroun), il a été sous ordre de Paul Biya arrêté par les agents de la DGRE et maltraité pendant plusieurs jours.

CAMEROUN : PAUL BIYA COMMANDE MON ARRESTATION PAR LA DGRE, DIT MAURICE KAMTO
CAMEROUN : PAUL BIYA COMMANDE MON ARRESTATION PAR LA DGRE, DIT MAURICE KAMTO

Dans une séquence qui dure 8 minutes, le candidat perdant qui jusqu’alors persiste qu’il est le vainqueur, raconte que son arrestation est intervenue suite à une analyse qu’il a faite. Son analyse portait sur le livre intitulé “l’Idée sociale chez Paul Biya”, livre écrit par le professeur Hubert Mono Ndjana.


Choisi par ce dernier pour rendre compte de son ouvrage comme il savait le faire dans les journaux, alors Kamto accepte de faire le compte rendu du livre.

Maurice Kamto alors prit sur lui peine de faire ce compte rendu avec une liberté d’analyse comme convenu avec le professeur Hubert Ndjana. Le compte rendu a été publié dans Le Messager.

Ce compte rendu ne passera pas inaperçu. Car, son commentaire sur le livre sur la politique sociale de Paul Biya ne sera pas du goût de l’auteur, Hubert Ndjana et aussi des autorités camerounaises. C’est ainsi que Maurice Kamto selon ses dires sera interpellé un vendredi par deux agents de la DGRE à son domicile,


qui lui font savoir que le président de la République souhaitait le rencontrer. L’homme ne verra jamais Paul Biya mais plutôt conduit directement à la DGRE et laissé dans une cellule. Il a été forcé de se déshabiller et obligé de se coucher dans une cellule dans la laquelle était versée de l’eau.

Il fut sauvé par les étudiants étrangers, car, étant directeur de mémoire, sans sa présence, leur soutenance n’aura pas lieu. Les étudiants désespérés ont donc contacté leurs différentes ambassades afin qu’on retrouve vite leur directeur de mémoire pour que la soutenance ait vite lieu.

L’affaire prenant une tournure diplomatique, les autorités camerounaises étaient dans l’obligation de libérer Maurice Kamto afin de participer à la soutenance de ses étudiants.


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here