CAMEROUN : SOMME EMPOCHEE PAR LES FAUX OBSERVATEURS DE TRANSPARENCY INTERNATIONAL

cameroondailyjournal/ manoeuvre a été dévoilé au lendemain de la présidentielle du 7 octobre dernier. Les prétendus observateurs de Transparency International qui s’étaient prononcé sur la bonne tenue de la présidentielle au Cameroun, ont été dénoncé comme des faux observateurs.

CAMEROUN : SOMME EMPOCHEE PAR LES FAUX OBSERVATEURS DE TRANSPARENCY INTERNATIONAL
CAMEROUN : SOMME EMPOCHEE PAR LES FAUX OBSERVATEURS DE TRANSPARENCY INTERNATIONAL

Une enquête publique avait été ouverte et à en croire les informations publiées par le journaliste Abdelaziz Moundé, les faux observateurs ont été répérés en France.


Une procédure du FICS ouverte en France pour des soupçons de montants non déclarés perçus au Cameroun d’une valeur de 300.000 euros soit 200 millions Francs qui auuraient été remis aux membres français de la délégation. Voici l’intégralité du poste de Abdelaziz Moundé.

Une procédure du FICS ouverte en France pour des soupçons de montants non déclarés perçus au Cameroun d’une valeur de 300.000 euros soit 200 millions Francs qui auuraient été remis aux membres français de la délégation.


– Depuis le 15 octobre dernier , nous avons pu reperer, grâce aux informations et aux démarches d’une avocate, l’une des membres de cette délégation, résidant dans le 20e arrondissement de Paris. Les premiers contacts sont encourageants, car elle a permis de retracer les étapes de cette opération.

– Suite à des contacts autour de Mme Amanda Benzikri Levy, membre de la délégation des ” observateurs “, consultante dans les domaines des Ressources humaines, de la Securité et du Business Intelligence, residant à Paris, nous avons appris qu’elle fait partie, ainsi que Salomon Benros ( résidant en France ),


Raphael Kalfon ( residant en Israel ) et Nurit Greenger ( résidant aux Etats-Unis ), autres membres, d’un reseau d’influence israelien qui se deploie à travers des conferences, du lobbying et des relations d’affaires.

– L’opération de recrutement a été menée par Eli Dayan, proche de Mayer Heres, commandant du Bataillon rapide d’intervention (BIR) et de membres du gouvernement camerounais. Son mandat était d’une part, de mettre en place dans des délais rapides, et ce deux mois avant les Présidentielles,


un site d’informations denommé Agence Cameroun Presse afin de fournir des informations sur le Cameroun, le déroulement des élections et la reelection de Paul Biya, et, d’autre part, de recruter ces ” observateurs ”

– Le Parquet financier et les services fiscaux de Paris se sont saisis du dossier afin d’enqueter sur la véracité des informations sur les sommes perçus par les Français, membres de cette délégation.

Il faut que toute la lumière soit faite sur cette affaire, que la Justice puisse en être saisie et que PLUS JAMAIS ne se reproduise de telle ignominies au Cameroun !


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here