La détention de Mimi Mefor provoque des tremblements de terre à travers le triangle

La détention de Mimi Mefor Takambou, journaliste à Equinoxe, a suscité de nombreuses critiques à l’encontre du gouvernement. Des responsables politiques de haut niveau, des militants de la société civile ainsi que des journalistes nationaux et étrangers ont condamné à tour de rôle les mesures prises par le gouvernement pour faire taire la presse libre.

Le rédacteur en chef adjoint responsable du bureau anglais de TV Equinoxe, basé à Douala, et fondateur du site Web d’informations Mimi Mefor info a été convoqué par les autorités à Douala pour avoir notamment diffusé de fausses informations en ligne et une cybercriminalité.

La nouvelle de sa détention à la prison centrale de New Bell à Douala après des heures d’interrogatoire a provoqué la colère de nombreuses personnes qui ont réclamé sa libération immédiate



Loading…

Les médias sociaux sont en ébullition au Cameroun et le hashtag #FreeMImimefor fait des vagues sur les différentes plateformes de médias sociaux.

Mimi Mefor est l’une des journalistes de première ligne les plus actives couvrant la crise anglophone chez elle et n’a cessé de faire état de menaces d’hommes inconnus.

Elle a déjà été accusée de travailler pour le mouvement séparatiste ambazonien, une accusation qu’elle nie avec véhémence car elle se targue d’être une journaliste qui ne fait que son travail.

De nombreux Camerounais pensent que son arrestation est un moyen d’intimider des blogueurs et des journalistes en ligne de plus en plus influents face à la crise anglophone.

Son réseau de télévision Equinoxe a publié une déclaration condamnant son incarcération et appelant toutes les autorités nécessaires pour la libérer immédiatement.

«La télévision Equinoxe condamne fermement l’incarcération de Mimi Mefo Takambou (…). Nous demandons aux autorités compétentes de prendre toutes les mesures nécessaires à sa libération immédiate», indique le communiqué.



Loading…

LIRE le sommet historique se termine par un accord historique conclu entre Trump et Kim
Le CAMSEJ, l’Association camerounaise des journalistes anglophones, a également publié une déclaration dans laquelle il exprime son choc et son incrédulité tout en demandant la libération immédiate du journaliste.

Des personnalités politiques telles que le professeur Maurice Kamto du MRC, Jsohua Osih du SDF, l’ennemi du gouvernement Kah Wallah et d’autres ont pris la ronde pour demander sa libération immédiate.



Loading…





LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here