URGENT:Tribunal militaire, Mimi Mefo risque 3 ans d’emprisonnement

On en sait un peu plus sur les faits reprochés par le Tribunal militaire de Douala à la journaliste d’Equinoxe TV Mimi Mefo Takombo. Dans un communiqué publié hier jeudi, le porte du gouvernement camerounais, le ministre Issa Tchiroma Bakary, a indiqué que la présentatrice télé serait tombée sous le coup des articles 113 et et 154 du code pénal camerounais.



« Madame MIMI MEFO TAKOMBO est poursuivie en flagrant délit pour les faits de propagation de fausses nouvelles, de nouvelles mensongères susceptibles de nuire aux autorités publiques ou à la cohésion nationale, (…) outrage aux corps constitués et aux fonctionnaires, incitation à la révolte contre le Gouvernement et les Institutions de la République », a déclaré le ministre Tchiroma.





La journaliste qui bénéficie pour l’instant de la présomption d’innocence pourrait écoper jusqu’à de trois mois à trois ans et une amende allant de 100. 000 à 2 millions de FCFA pour ces faits si elle est reconnue coupable.

Selon les propos du ministre Tchiroma, il est reproché à la journaliste d’avoir « relayé, tout en indiquant la source, un post disant que ce sont des balles de l’armée qui ont tué le missionnaire américain Charles Trumann Wesco dans la région du Nord-ouest en octobre dernier.



Loading…

Pour Me Alice Nkom, responsable d’un collectif de onze avocats qui s’est constitué pour défendre la journaliste, les chefs d’accusation « rocambolesques » retenus contre Mimi Mefo ne sauraient justifier sa détention provisoire depuis mercredi dernier à la prison de New Bell.

« Est-ce qu’on peut nous prouver que c’est faux? On n’en sait rien, dès lors qu’on a affaire à une armée dont des soldats peuvent tirer à bout portant sur un enfant, ce que les autorités nient avant de se raviser », a-t-elle confié à nos confrères de l’AFP.




Loading…


Comments:

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here